Navigation par page & recherche

Politique: dossiers en cours

En tant que centre de compétence pour la formation et l’activité professionnelle, la Société des employés de commerce défend une politique économique et sociale tournée vers l’avenir. En conséquence, nous nous engageons au niveau politique en faveur d'une meilleure conciliation entre le travail, la formation et la vie privée, de la réforme de la prévoyance vieillesse, de relations étroites avec l’UE, d’une flexibilisation de la loi du travail et du maintien de l’employabilité des employés du domaine commercial et de la gestion d’entreprise comme des indépendants.

Société

Une meilleure conciliation entre le travail, la formation et la vie privée favorise l’égalité des chances et contribue à la valorisation optimale du potentiel de main d’œuvre sur le plan économique. Pour cette raison, il convient d'exploiter les possibilités de modèles de temps de travail flexibles et favorables à la vie de famille, ainsi que des solutions de prise en charge équitables des enfants.

Affaires sociales

En Suisse, il existe un réseau dense d’assurances sociales qui offre aux travailleurs et travailleuses une protection étendue contre les risques dont ils ne pourraient assumer seuls les conséquences financières. En cas de perte de gain du fait d’une maternité, d’une maladie, d’un accident ou d’une perte d’emploi, ils bénéficient de prestations en fonction du revenu assuré. Les assurances sociales garantissent également un revenu lors de la retraite.

Formation

La numérisation, la tertiairisation et une durée de vie plus courte des compétences mettent en évidence la transformation structurelle des différents secteurs économiques.  Cette évolution vers une société de services tournée vers l’avenir modifie les compétences de base du domaine commercial et de la gestion d’entreprise et aboutit à de nouveaux profils professionnels. Il est primordial d’assurer le maintien de l’employabilité à long terme.

Economie et marché du travail

La globalisation de l’économie exerce une grande influence sur l’économie et le marché du travail. Le capital et la création de valeur sont de plus en plus souvent séparés géographiquement et les espaces économiques s’étendent sur des zones toujours plus grandes. La libre circulation des personnes et le marché du travail transfrontalier entre la Suisse et l’UE requièrent davantage de mobilité et des qualifications plus élevées de la part des employés. En raison de la numérisation, de nouvelles formes de travail, comme le crowdworking et la gig economy, gagnent en importance. La Société des employés de commerce réagit à cette évolution en apportant des propositions dans l’intérêt de ses membres.

Contact