Navigation par page & recherche

Afin de rester un modèle de réussite, la formation professionnelle doit s’adapter en permanence à l’évolution du marché du travail et de la formation. La Vision 2030 de la formation professionnelle de la Confédération, à laquelle la Société des employés de commerce a participé activement, donne une orientation pour les années à venir.

La formation professionnelle 2030 en bref

La formation professionnelle 2030 est une initiative menée par les partenaires de la formation professionnelle . Elle anticipe l’évolution du marché du travail et de la société et prépare la formation professionnelle aux défis de l’avenir. Les études et les travaux réalisés jusqu’à présent ont montré que la formation professionnelle suisse (constituée de la formation professionnelle initiale, la maturité professionnelle, la formation professionnelle supérieure et de la formation continue à des fins professionnelles) est généralement bien positionnée. Elle convainc en particulier par sa proximité du marché du travail, sa dualité et son caractère partenarial, qui assurent son ancrage durable dans l’économie et la société.

Les approches de l’éducation patchwork sont également prévues. Ainsi, les offres de la formation professionnelle initiale, de la formation professionnelle supérieure et de la formation continue à des fins professionnelles doivent être mieux coordonnées afin d’assurer une perméabilité horizontale et verticale à chaque niveau. En outre, la formation professionnelle 2030 doit également promouvoir les évolutions de carrière individuelles. A l’avenir, les trajectoires professionnelles et de formation non conventionnelles ainsi que les compétences acquises en dehors des institutions classiques de formation doivent également bénéficier d'une reconnaissance appropriée.

Vue d’ensemble des principales lignes d’action

    • Vérifier l’adéquation des formations existantes avec le principe d’apprentissage tout au long de la vie (carrières verticales et horizontales).
    • Développer des modèles concrets permettant de prendre en compte dans les formations formelles les compétences acquises dans un cadre formel et non formel.
    • Concevoir des approches pratiques innovantes dans la formation professionnelle afin de favoriser l’intégration des groupes moins favorisés.
    • Exploiter les synergies entre les formations de professions apparentées.
    • Modulariser l’enseignement dans les écoles professionnelles et utiliser les modules pour la formation continue à des fins professionnelles (sur mandat des associations professionnelles).
    • Mettre en place des modèles flexibles pour les filières destinées aux adultes.
    • Elargir le champ des possibilités et des spécialisations durant la dernière année de formation.
    • Concevoir des offres axées sur les besoins et sur des objectifs à atteindre.
    • Renforcer le processus de choix d’une profession (structuration, harmonisation, règles, concertation avec les écoles du degré secondaire I, etc.).
    • Conférer aux services d’orientation professionnelle, universitaire et de carrière un rôle de plateforme d’information pour les adultes en situation de changement professionnel.
    • Développer un concept de formation de base et de formation continue pour les conseillers en orientation professionnelle, universitaire et de carrière et affiner leur profil.
    • Promouvoir les bonnes pratiques dans l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière.
    • Encourager le choix de professions atypiques en termes de genre.
    • Créer des instruments visant à intégrer très tôt les parents dans le processus de choix d’une profession.
    • Examiner et adapter les organes regroupant les partenaires de la formation professionnelle sous l’angle de leur utilité et de leur efficacité (commissions, dispositifs, groupes, etc.).
    • Renforcer le partenariat de la formation professionnelle par le biais des nouvelles technologies.
    • Simplifier les flux financiers et améliorer les structures incitatives.
    • Garantir la sécurité des financements (secteur privé et pouvoirs publics).
    • Améliorer la connaissance du système auprès des acteurs de la formation professionnelle à l’échelle nationale.
    • Améliorer la collaboration intercantonale dans une optique d’harmonisation.
    • Accentuer la présence des partenaires de la formation professionnelle dans les organes des autres domaines de formation.
    • Créer un réseau pour les technologies numériques appliquées à l’enseignement et à l’apprentissage dans la formation professionnelle (plateformes, identité numérique, etc.).
    • Utiliser les technologies numériques dans la formation de base et continue (collaboration entre les lieux de formation incluse).
    • Adapter les bases de la formation et encourager la formation continue pour les responsables de la formation professionnelle (technologies et compréhension des rôles).
    • Simplifier et numériser l’administration de la formation.
    • Examen et démantèlement des barrières administratives.
    • Simplification des processus ordinaires.

Pour quelle raison la Société des employés de commerce s’engage-t-elle?

La vision 2030 de la formation professionnelle a été élaborée par les partenaires de la formation professionnelle. Ils veulent répondre ainsi aux mégatendances comme la numérisation, la croissance de la mobilité et de la flexibilité professionnelles, l’augmentation des exigences du monde du travail et la mondialisation. La mise en œuvre des mesures correspondantes s’effectue dans le cadre des responsabilités définies dans la loi sur la formation professionnelle. Elle assure ainsi l’implication des acteurs directement concernés. Cela signifie qu’il incombe désormais aux partenaires de mettre la vision en pratique. Pour la Société des employés de commerce, il est particulièrement important de comprendre comment le système de formation professionnelle va évoluer dans son ensemble afin de pouvoir réagir plus rapidement aux changements.

Situation initiale / chronologie

Afin de répondre aux défis du changement permanent et d’orienter encore mieux le système de formation professionnelle vers les exigences de demain, les partenaires qui regroupent la Confédération, les cantons et les associations professionnelles (Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI, Conférence suisse des offices de la formation professionnelle CSFP, Union suisse des arts et métiers USAM, Union syndicale suisse USS, Union patronale suisse UPS et Travail.Suisse) ont promulgué leur vision 2030 de la formation professionnelle en janvier 2018. La Société des employés de commerce a participé activement à la procédure de consultation et à l’élaboration de la vision. Avec l’élaboration de cette vision, les partenaires répondent à une décision du sommet national de la formation professionnelle de 2016 et tiennent compte d’une recommandation de la Commission de gestion du Conseil national.

Il s’agit aujourd’hui de réaliser des projets concrets dans le cadre de la formation professionnelle 2030. La Société des employés de commerce est impliquée dans différents projets. Elle se fera entendre et sera consultée en conséquence.

Liens complémentaires

Contact

Contenus populaires