Navigation par page & recherche

Coronavirus: la Société des employés de commerce accueille favorablement les mesures nationales du Conseil fédéral

Le 11 décembre 2020, le Conseil fédéral a opté pour de nouvelles mesures pour lutter contre le covid-19. Il reprend la main et décide de mesures uniformes pour toute la Suisse. Il s'agit de l'unique moyen permettant d'alléger la charge du système de santé et d'éviter un second confinement. La Société des employés de commerce soutient l'augmentation du montant dévolu au programme d’aide pour les cas de rigueur envisagé par le Conseil fédéral afin d'amortir les conséquences économiques pour les entreprises et les employé-e-s.

11.12.2020

La Société des employés de commerce peut comprendre la volonté du Conseil fédéral d'éviter autant que possible un deuxième confinement au niveau national. Les conséquences négatives de la première vague de coronavirus sont encore importantes et les implications socio-économiques d'un deuxième confinement seraient considérables: nouvelle augmentation du chômage, détérioration des conditions de travail, nouvelles annonces de faillites, etc. La Société des employés de commerce accueille donc favorablement ces mesures uniformes dans toute la Suisse. Elle appelle également à ce que celles-ci soient mises en œuvre de manière cohérente, tout comme les plans de protection – au sein des entreprises, mais aussi en cas de télétravail (voir communiqué de presse du 11.11 2020).

Une aide rapide et simple est nécessaire

La Société des employés de commerce salue l'augmentation de 1.5 milliards du montant dévolu au programme d’aide pour les cas de rigueur. Elle demande une aide simple et rapide pour les entreprises, les travailleurs-euses indépendant-e-s et les employé-e-s qui sont directement ou indirectement touché-e-s par les mesures liées à la pandémie. «Il est important que les aides nécessaires continuent d'être disponibles pour les personnes concernées après le 1er janvier 2021», précise Ursula Häfliger, responsable politique à la Société des employés de commerce. S'il s'avère que la réglementation sur les cas de rigueur n'est pas suffisamment rapidement appliquée dans les cantons, le Conseil fédéral devra mettre en place un nouveau système de cautionnement solidaire. Cela garantit une assistance rapide et non bureaucratique en cas de problèmes de liquidités des entreprises touchées par la crise.

Par ailleurs, la Société des employés de commerce exige que les employés-e- à bas salaire qui effectuent du chômage partiel soient également soutenu-e-s. « Dans le domaine des bas salaires, le 80 % du revenu est souvent insuffisant pour joindre les deux bouts, c'est pourquoi nous attendons également un soutien pour ces employé-e-s», ajoute Ursula Häfliger.

Engagement en période de crise

Au niveau politique, du partenariat social, mais aussi vis-à-vis de ses membres, la Société des employés de commerce continue de faire tout son possible pour que de bonnes solutions soient trouvées durant la crise du coronavirus. Elle soutient activement les employé-e-s, les apprenti-e-s employé-e-s de commerce, mais aussi les formateurs-trices pratiques.

Dans sa FAQ dédiée au coronavirus, disponible gratuitement pour les membres et les non-membres, la Société des employés de commerce répond aux questions principales qui se posent au niveau du droit du travail: A quoi faut-il être attentif-ve en matière de télétravail ou de chômage partiel? Comment assurer la formation des apprenti-e-s, même à distance?

Communication

Société des employés de commerce
T +41 44 283 45 13
M Mail
Communication

Ursula Häfliger

Responsable politique de la Société des employés de commerce et Directrice de la plateforme
T +41 44 283 45 78
M Mail
Ursula Häfliger

Liens & Téléchargements