31. mai 2013

Aperçu

Ne pas donner les employés de banque en offrande à la finance

La SEC Suisse a décidé de se retirer de la convention collective de travail avec les banques. Cette décision intervient suite à des divergences concernant les questions de la protection des employés en rapport avec le „deal“ entre la Suisse et les Etats-Unis. L’association est convaincue de représenter les intérêts des employés de manière plus efficace en étant indépendante.

Protéger ses membres du risque de se retrouver de manière injustifiée sous les feux de la justice américaine est la première préoccupation de la SEC Suisse concernant le „deal“ avec les Etats-Unis qui sera débattu la semaine prochaine au parlement fédéral. A côté d’un nombre relativement petit de personnes responsables ayant parfois consciemment enfreint des lois, de nombreux d’employés du middle- et du backoffice qui étaient impliqués dans les affaires avec les Etats-Unis sur un plan purement administratif sont exposés à ce risque.

L’accord entre l’association patronale des banques et l’association suisse des employés de banque offre sans doute une certaine protection aux employés. La SEC Suisse ne peut par contre pas commenter son contenu. Alors qu’elle est un partenaire social des banques, les négociations ont eu lieu sans qu’elle en ait eu connaissance.

Dans cette situation extrêmement délicate pour les employés, la SEC Suisse n’est pas disposée à soutenir un accord pour lequel elle n’a pas pu participer aux négociations. L’association n’a aucune information notamment au sujet de la question de l’étendue de la protection des employés concernés. Pour cette raison, elle a décidé de résilier le partenariat social avec les banques.

La SEC Suisse est convaincue que les intérêts des employés seront mieux défendus, également face aux employeurs, dans la situation actuelle si elle peut agir de manière indépendante que si elle reste liée par un partenariat social peu fiable.

Par ailleurs, la SEC Suisse invite le parlement fédéral à accorder une haute priorité à la protection des employés de banque lors des débats concernant cet accord. Il est inconcevable que des employés qui n’ont enfreint aucune loi en vigueur soient sacrifiés pour les intérêts de la finance.

Pour toute question complémentaire

Jositsch_Daniel_high
Daniel Jositsch

Président central de la SEC Suisse
Mobile 079 503 06 17

media_ZS_Kyburz_Peter_11
Peter Kyburz

CEO KV-Schweiz-Gruppe
Mobile 076 444 55 45