Navigation par page & recherche

Chloe, David, Dylan et Nari: La Société suisse des employés de commerce accompagne quatre apprenti-e-s de commerce pendant leurs trois années de formation. Quels sont leurs espoirs, leurs désirs et leurs attentes? Ensemble, nous allons découvrir comment ces jeunes vivent leur apprentissage et ce qu'ils en retirent pour leur quotidien et leur futur professionnel.

Lors de la recherche d'une place d'apprentissage, les jeunes choisissent la filière commerciale pour différentes raisons. Leur point commun: ils-elles espèrent acquérir une solide formation de base qui leur permettra d'entrer dans un univers professionnel varié. 

La Société suisse des employés de commerce accompagne les quatre apprenti-e-s Chloe, David, Dylan et Nari dans leur apprentissage. Deux fois par année, ils-elles partagent avec nous leur vie d'apprenti-e-s et les expériences vécues à l'école et en entreprise. Nous allons découvrir ce que les jeunes attendent de leur apprentissage, les défis auxquels ils-elles sont confronté-e-s et la manière dont ils-elles se préparent à la vie professionnelle. 

Les quatre ont commencé leur apprentissage en août 2023 et le suivent selon le système de la nouvelle réforme de l'apprentissage de commerce. Si les compétences opérationnelles sont au cœur de leur formation, ils-elles acquièrent également des connaissances et des compétences spécialisées qui leur permettront de travailler dans d'autres secteurs et d'autres professions. Ainsi, toutes les possibilités leur seront ouvertes à l'issue de leur apprentissage. 

Les quatre apprenti-e-s

Portraits

  1. «L'apprentissage de commerce est une bonne base. Une fois mon CFC en poche, toutes les portes me seront ouvertes», dit Chloe Gehring (16 ans). Elle effectue son apprentissage chez Allianz Suisse à Wallisellen (Zurich) et suit les cours au centre de formation professionnelle à Uster.

    Pendant son temps libre, elle entraîne les juniors filles D en tant que coach d'unihockey. Elle-même a été joueuse d'unihockey durant une longue période. Chloe aime la musique: elle joue du piano depuis neuf ans et adore chanter.

    L'entreprise: Le groupe Allianz Suisse est l'une des principales compagnies d'assurance de Suisse. Son activité comprend les domaines de l'assurance, de la prévoyance et de la gestion de fortune. Il emploie quelque 3600 collaborateurs-trices en Suisse et fait partie du groupe international Allianz présent dans plus de 70 pays sur tous les continents. allianz.ch

    L'école: Le centre de formation professionnelle de Uster (BFSU) est le centre de compétences régional pour l'apprentissage et la maturité professionnelle dans les domaines de la technique et de l'économie dans la région d'Uster (Zurich). La BFSU propose une offre de formation technique et économique moderne et adaptée aux besoins et couvre un large éventail de formations professionnelles.  
    bfsu.ch

  2. «Une bonne formation, c'est le plus important», affirme David Hilber (15 ans). Il est convaincu que l'apprentissage de commerce offre une excellente base. «Employé de commerce est un métier d'avenir et les possibilités après l'obtention du CFC sont nombreuses.», dit-il. David travaille au sein du groupe pharmaceutique Pfizer à Zurich Oerlikon. Il fréquente l'école professionnelle de commerce de Zurich et suit également les cours de maturité professionnelle. 

    Il s'intéresse à l'informatique, à la physique et à l'histoire, aime regarder des documentaires et passe volontiers du temps au fitness et au basket-ball.

    L'entreprise: Pfizer est un leader mondial de l'industrie pharmaceutique qui recherche et développe des médicaments, des thérapies et des vaccins depuis plus de 170 ans. Installée en Suisse depuis 1959, l'entreprise est l'une des plus importantes sociétés pharmaceutiques du pays. Elle compte environ 200 employé-e-s à Zurich.
    pfizer.ch

    L'école: Avec ses quelque 4000 apprenti-e-s, l’Ecole Professionnelle Commerciale de Zurich (KV Zürich) est la plus grande école professionnelle commerciale de Suisse. Elle compte parmi les plus grandes entreprises du secteur de la formation dans l'espace germanophone. En plus de l'apprentissage d'employé-e de commerce CFC (avec ou sans maturité professionnelle), la KV Zürich propose également la formation commerciale de rattrapage pour adultes et la maturité professionnelle pour adultes. Responsable de la KV Zürich est la section zurichoise de la Société des employés de commerce.
    kvz-schule.ch
    www.kfmv.ch/region/zuerich

  3. Dylan Sahli (16 ans) est fan d'informatique: «J'ai choisi l'apprentissage de commerce parce que j'aime travailler à l'ordinateur.» Il ne se cache pas pour autant derrière son écran, car il aime le contact avec les gens. Il espère ainsi que l'apprentissage de commerce lui permettra d'avoir beaucoup de contacts avec la clientèle et se réjouit de la collaboration avec ses collègues. Dylan travaille chez Coop à Vufflens-la-Ville (Vaud) et fréquente l'Ecole Professionnelle Commerciale de Lausanne (EPCL).

    Pendant son temps libre, il joue au foot, aime sortir avec ses copains et jouer aux jeux vidéo. 

    L'entreprise: Le groupe Coop se divise en deux grands secteurs: commerce de détail et commerce de gros/production. Dans le commerce de détail, Coop est exclusivement active en Suisse. Dans le secteur du commerce de gros/de la production, le groupe opère à l'échelle européenne. En Suisse, Coop est présente avec près de 2400 points de vente. La coopérative, qui compte plus de 2,5 millions de membres, peut se prévaloir de 150 ans d'histoire. Elle emploie environ 90 800 collaborateurs-trices dans le monde et forme quelque 3300 apprenti-e-s. 
    coop.ch

    L'école: L'Ecole Professionnelle Commerciale de Lausanne (EPCL) compte plus de 3000 apprenti-e-s et est la plus grande école professionnelle du canton de Vaud. L'EPCL propose les formations d'employé-e de commerce CFC et AFP, de gestionnaire du commerce de détail CFC et AFP ainsi que des filières menant à la maturité professionnelle.
    epcl.ch

  4. «Mon premier jour de travail, je n'ai pas vu le temps passer», raconte Nari Mengistu (16 ans). Elle était très nerveuse et voulait tout faire comme il faut. «En même temps, j'étais fière de pouvoir commencer l'apprentissage de commerce.», ajoute-t-elle. Nari effectue son apprentissage chez G-FID, une fiduciaire et agence de gestion immobilière à Orvin (Jura) et fréquente l'école commerciale de Bienne. 

    Elle a choisi l'apprentissage de commerce car il offre une solide base de formation et lui permet d'assumer au quotidien des tâches variées et stimulantes. Nari ne sait pas encore quel métier choisir plus tard, mais elle sait déjà qu'a l'issue de son apprentissage, elle souhaite effectuer la maturité professionnelle.

    Son temps libre, elle le passe avec ses deux petits frères. Elle se passionne également pour la cuisine et dévore des livres. 

    L'entreprise: L'entreprise fiduciaire G-FID Consulting SA propose des services dans les domaines de la comptabilité, de la fiscalité, de la planification financière, du conseil juridique et de la gestion immobilière. Elle a des bureaux à Orvin et à Bienne. 
    g-fid.ch

    L'école: La BFB – Bildung Formation Biel-Bienne est l'école commerciale bilingue de Bienne et offre, au-delà de la formation de base, la maturité professionnelle et une école de commerce de sport. La BFB compte environ 900 apprenti-e-s et est reconnue comme partenaire de formation pour la région économique autour de Bienne, du pied du Jura et de la région des Trois-Lacs. Responsable de la BFB est la section bernoise de la Société des employés de commerce.
    bfb-bielbienne.ch
    kfmv.ch/region/bern-solothurn-aargau

Ce qui motive les apprenti-e-s

D'autres interviews avec les apprenti-e-s seront bientôt publiées ici. Restez attentifs!

Informations complémentaires

Liens et téléchargements

Contact