Navigation par page & recherche

Work Smart Week : la plateforme publie des check-lists gratuites pour mieux réglementer le télétravail

La Work Smart Week, une semaine d'action portant sur les évolutions du monde du travail et organisée par la Work Smart Initiative débute ce lundi, 2 novembre 2020. Elle est menée sur l'ensemble de la Suisse et implique de nombreuses entreprises et organisations partenaires. Cette année, l'accent est mis sur les modèles de travail flexibles et le #newworkingnormal – en d'autres termes, comment gérer et ancrer la nouvelle réalité de travail née avec Covid-19. La plateforme soutient la Work Smart Week 2020 en fournissant aux employés et aux entreprises des check-lists gratuites mettant en lumière les sujets devant être réglementés pour pérenniser le télétravail.

02.11.2020

Pour de plus en plus de groupes professionnels, travailler de façon flexible et indépendamment d’un lieu fixe de travail, est désormais devenu une réalité. Ces derniers mois ont montré que le télétravail fonctionne bien. L’heure est donc venue pour les entreprises d’accompagner activement le développement du télétravail au sein de leur organisation, de manière à ce que cette forme de travail convienne à la fois aux employés et aux entreprises.

De plus en plus d'employés travaillent de façon flexible

Fin mai 2020, les associations d’employés et associations professionnelles indépendantes de la plateforme ont mené une enquête auprès de leurs membres sur les conditions de travail en homeoffice et leurs attentes pour la période après la crise. L'enquête montre clairement que le bureau à domicile est devenu une réalité pour de nombreux employés dans les métiers du savoir. Ainsi, la quasi-totalité (96%) des personnes interrogées peut aisément travailler depuis leur domicile. 52% (et même jusqu’à 63% chez les personnes habituées au télétravail) souhaitent travailler plus souvent à domicile. En outre, 45% souhaitent mener plus de réunions virtuelles.

Toutefois, le télétravail exige des règles claires entre employés et employeurs. Les principales difficultés et incertitudes rencontrées par les employés sont liées à l’ergonomie (90%), à l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée (35%, et jusqu’à 50% chez les personnes ayant des enfants) et à la saisie du temps de travail (21%). Le manque d’infrastructure (49%) et de technique (37%) complique également le travail à domicile. Ainsi, seuls 25% des employeurs ont fourni une contribution matérielle ou financière (par ex. téléphone portable, Internet, écran, mobilier) pour le travail à domicile. Une attention particulière doit également être accordée à la protection de la santé dans le cadre du télétravail : la gestion de la santé en entreprise ne couvre pas le travail à domicile.

Check-lists pour employés et employeurs pour mieux réglementer le télétravail

Apprendre par l'expérience : Sur la base des résultats de l'enquête et des attentes des professionnels des métiers de la connaissance en vue du #newworkingnormal, la plateforme a développé des check-lists gratuites pour le travail à domicile. Elles expliquent le cadre juridique actuellement en vigueur et mettent en lumière les accords les plus nécessaires qui doivent être convenus entre les employés et l'entreprise – fidèles à la devise : « régler ce qui est nécessaire et concevoir ensemble ce qui est possible. »

Mais pour ancrer durablement le télétravail dans les organisations, il s'agit non seulement de convenir d'un cadre légal, mais aussi de se poser les bonnes questions quant aux changements culturels nécessaires pour accompagner ce développement. Comment les managers peuvent-ils réellement diriger en remote ? Comment instaurer un climat de confiance malgré la distance physique ? Ursula Häfliger, directrice générale de plattform, explique : « Il est conseillé de préciser par écrit les points les plus importants pour que le bureau à domicile ne devienne pas un no man's land juridique, mais plutôt une forme de travail réglementée qui, lorsqu’elle est utilisée à bon escient, apporte des avantages à toutes les parties prenantes et favorise une culture de travail positive. »

Une modernisation de la loi sur le travail est inévitable

La loi actuelle sur le travail est conçue pour des temps de travail fixes en entreprise. Elle date de l’ère industrielle et ne répond plus aux nouveaux besoins de notre société ou du marché du travail, de plus en plus axé sur les services. C'est pourquoi la plateforme réclame une modernisation de la loi sur le travail, couplée à des mesures de prévention dans le domaine de la protection de la santé – mesures qui tiennent compte de manière appropriée des risques psychosociaux.

Häfliger poursuit : « Si le télétravail fait partie de la nouvelle normalité dans le monde du travail, il est impératif d'en clarifier les conditions-cadres. Trois niveaux d’action sortent tout particulièrement du lot : la réglementation des temps de travail et de repos qui est définie à travers la loi sur le travail, la mise à disposition de l’infrastructure nécessaire qui peut faire partie d’un accord entre l’employeur et l’employé, et la protection de la santé pour le travail en dehors de l’entreprise. Les questions de disponibilité ou du remboursement des dépenses liées à la réalisation du travail à domicile doivent également faire partie de ces réglementations. » Le télétravail doit être attractif aussi bien pour les employés que pour les entreprises.

la plateforme – «For a strong Swiss workforce»

La plateforme est l’alliance politique des associations d’employés et associations professionnelles indépendantes. Avec plus de 88'000 membres, elle agit dans l’intérêt des professions de service, qui emploient actuellement 80% de la population active (avec une tendance à la hausse), et des métiers de la connaissance, le secteur professionnel qui connaît la plus forte croissance en Suisse. Elle travaille à des solutions innovantes dans les domaines de l’éducation et de la politique sociale et économique, permettant aux employés de mener une vie professionnelle épanouie et de développer leur potentiel tout au long de leur carrière professionnelle. Des professionnels forts et indépendants sont la base d’une société moderne et ouverte.

De nombreux dossiers politiques de la Société des employés de commerce sont traités en commun avec la plateforme.

Contact

Ursula Häfliger

Responsable politique de la Société des employés de commerce et Directrice de la plateforme
T +41 44 283 45 78
M Mail
Ursula Häfliger

Emily Unser

Responsable Relations presse et Relations publiques de la secsuisse et Responsable communication externe plateform
T +41 44 283 45 60
M Mail
Emily Unser

Liens & Téléchargements