Navigation par page & recherche

Nouvelles recommandations salariales pour les apprenti-e-s de commerce et de commerce de détail

23.08.2022 – La Société suisse des employés de commerce recommande une augmentation d’un montant allant jusqu’à CHF 30.– par mois sur le salaire des apprenti-e-s de commerce et de commerce de détail. Cela correspond à une augmentation pouvant atteindre 3,9%. Compte tenu du renchérissement actuel et de l’augmentation des coûts de la santé au cours de ces dernières années, cette adaptation est indispensable. Les nouvelles recommandations salariales sont applicables aux contrats d’apprentissage à partir de 2023.

La Société suisse des employés de commerce analyse chaque année l’évolution des salaires des employé-e-s du domaine commercial et de la gestion d’entreprise. Elle en déduit des recommandations salariales pour différentes branches. La Société suisse des employés de commerce se préoccupe tout particulièrement des salaires de la relève professionnelle. Ce faisant, elle tient compte avant tout du renchérissement, de l’évolution des coûts de la santé ainsi que des salaires actuellement versés aux apprenti-e-s. L’analyse de cette année a révélé un besoin urgent d’augmentation pour les contrats d’apprentissage qui prendront effet en 2023: les futurs apprenti-e-s peuvent s’attendre à recevoir jusqu’à CHF 30.– de plus par mois, soit une augmentation de 3,9%.

Renchérissement et hausse des coûts de la santé

Au vu de la situation économique actuelle et de la poussée inflationniste en cours, les prix à la consommation ont flambé cette année. Vient s’y ajouter la hausse des coûts de la santé, qui n’est pas prise en compte dans le renchérissement. Ainsi, en dix ans, les primes d’assurance maladie pour la catégorie des enfants (0-18 ans), dont font partie la plupart des apprenti-e-s, ont augmenté de près d’un tiers. «Le relèvement des salaires minimaux recommandés permet de garantir que les apprenti-e-s continueront à percevoir un salaire équitable et équivalent à celui des années précédentes malgré le renchérissement et l’augmentation des coûts de la santé», explique Kathrin Ziltener, responsable de la formation professionnelle à la Société suisse des employés de commerce.

Des salaires équitables, en phase avec la réalité économique

Les salaires actuellement versés, que la Société suisse des employés de commerce détermine chaque année dans son enquête auprès des jeunes diplômé-e-s, constituent une autre raison d’adapter les salaires des apprenti-e-s. Les résultats de la dernière enquête indiquent que le salaire médian pour la première et la deuxième année d’apprentissage correspond déjà aux recommandations. Les recommandations de la Société suisse des employés de commerce servent de référence à de nombreuses entreprises formatrices suisses et permettent également des avancées en matière de salaires. «En ajustant les recommandations vers le haut, nous agissons comme précurseur, permettant aux apprenti-e-s de commerce et commerce de détail de bénéficier de salaires justes, progressistes et adaptés aux besoins de notre époque», explique Kathrin Ziltener.

Pour les apprenti-e-s employé-e-s de commerce CFC et gestionnaires du commerce de détail CFC, les recommandations suivantes s’appliqueront dès le début d’apprentissage en 2023:

  • 1re année: CHF 800.–  (+CHF 30.– / +3,9%)
  • 2e année: CHF 1010.– (+CHF 30.– / +3,7%)
  • 3e année: CHF 1500.– (+CHF 20.– / +1,3%)

D’autres informations détaillées sont disponibles dans la fiche info «Recommandations 2023 pour les apprenti-e-s et les stagiaires».

Le contrat d’apprentissage comme base d’une relation d’apprentissage réussie

Contrairement aux contrats de travail normaux, pour lesquels le salaire peut être adapté annuellement au renchérissement, le contrat d’apprentissage fixe le salaire pour toute la durée de l’apprentissage. Cela signifie que le salaire est déterminé dès la signature du contrat d’apprentissage pour deux ou trois ans sans possibilité de renégociation. En plus du salaire, le contrat d’apprentissage peut contenir d’autres dispositions, portant par exemple sur le coût du matériel scolaire. Cela inclut également les dépenses pour les appareils (BYOD – Bring your own device) ou les séjours linguistiques. La Société suisse des employés de commerce préconise que les entreprises formatrices prennent intégralement en charge les dépenses pour le matériel scolaire requis et assument la moitié des coûts et du temps de travail pour les séjours linguistiques. La Société suisse des employés de commerce se tient à la disposition des apprenti-e-s et de leurs parents pour les conseiller et leur offre, avec ses brochures et ses fiches d’information, des renseignements spécifiques sur le salaire et le contrat d’apprentissage.

Contacts

Kathrin Ziltener

Responsable de la formation professionnelle
T T +41 44 283 45 97
M Mail
Kathrin Ziltener

Communication

Société des employés de commerce
T +41 44 283 45 13
M Mail
Communication

Liens & Téléchargements