Navigation par page & recherche

Sondage auprès des jeunes diplômés 2021: L'accent est mis sur la situation du marché de l'emploi et la santé psychique

12.4.2022 - Depuis plus de 15 ans, la Société des employés de commerce mène, chaque année, un sondage auprès des diplômé-e-s de la formation commerciale initiale en Suisse portant sur les conditions de travail pendant l'apprentissage, leur passage à la vie active et leurs projets d'avenir. En 2021, l'enquête s'est concentrée sur le bien-être en général et sur la santé psychique. L'étude montre que la plupart des jeunes professionnel-le-s ont bien surmonté la situation difficile liée au Covid-19 et entrevoient leur avenir de manière positive. Néanmoins, un nombre considérable de participant-e-s ont exprimé des soucis et des craintes et souhaiteraient davantage de soutien pour leur bien-être psychique. Ainsi, la Société des employés de commerce continue de développer son offre de soutien, en particulier concernant la santé des apprenti-e-s et la promotion de la santé dans le cadre du télétravail.

Chaque année, près de 14 000 jeunes terminent un apprentissage de commerce, ce qui en fait la formation initiale la plus populaire de Suisse. Afin de suivre la situation pendant et après l'apprentissage ainsi que les projets d'avenir des jeunes professionnel-le-s, la Société des employés de commerce mène depuis 2006 une enquête annuelle auprès des jeunes diplômé-e-s de la formation commerciale en Suisse. Environ 3600 personnes ont participé au premier volet de l'enquête en juillet 2021; elles étaient quelque 1200 lors du deuxième volet en novembre 2021. Les deux dernières années ont été marquées par la pandémie de coronavirus et les mesures imposées. Pour les apprenti-e-s de commerce, cela signifiait un quotidien fait de télétravail et de home-schooling, et par conséquent une diminution des contacts avec leurs ami-e-s, leurs camarades de classe et les collaborateurs-trices de l'entreprise. Au-delà de la situation de l'emploi des jeunes professionnel-le-s et de leurs projets de formation continue, la présente étude se concentre aussi sur leur santé psychique et leur bien-être général.

Situation d'emploi et projets de formation continue

La pandémie de Covid-19 a fortement touché les jeunes professionnel-le-s et perturbé leur entrée sur le marché du travail. La situation des jeunes diplômé-e-s s'est toutefois rapidement rétablie après les défis liés à la pandémie en 2020. Ainsi, la majorité des jeunes diplômé-e-s (71.6%) sont actifs au moment du deuxième volet de l'enquête en novembre 2021 (voir graphique 1). «La tendance à la hausse constatée ces dernières années se poursuit après un creux temporaire en 2020» confirme Kathrin Ziltener, responsable de la formation initiale et du conseil aux jeunes de la Société des employés de commerce. Avec 4.2% en novembre, la part des demandeurs d'emploi est même inférieure à celle des années précédant la pandémie. L'intérêt des jeunes employé-e-s de commerce pour la formation continue et toujours aussi élevé. Près de 90% des sondé-e-s ont déjà commencé une formation continue ou prévoient d'en suivre une à l'avenir. «L'enquête confirme que l'apprentissage de commerce demeure une formation initiale solide ouvrant la voie aux spécialisations et aux carrières les plus diverses.» déclare Kathrin Ziltener.

Bien-être et santé psychique durant la pandémie de coronavirus

Il est réjouissant de constater qu'environ 90% perçoivent positivement la période de leur apprentissage/stage dans l'entreprise formatrice: tant au niveau de la nature des tâches, de l'ambiance de travail que de l'encadrement par les formateurs-trices professionnel-le-s et pratiques. La plupart des personnes interrogées ont également surmonté les difficultés liées à la situation de Covid-19 et envisagent l'avenir de manière positive. Néanmoins, une proportion considérable de jeunes fait part de ses craintes. Environ un tiers (32,4 %) des jeunes indiquent que l'avenir les préoccupe. «Les raisons sont de nature différente: certain-e-s s'inquiètent pour leur avenir professionnel, leur emploi ou les formations continues, d'autres se sentent dépassé-e-s et stressé-e-s», explique Kathrin Ziltener. Les mégatendances que sont la numérisation et le changement climatique font également partie des facteurs d'incertitude.

Kathrin Ziltener constate: «Il est primordial que les jeunes aient la possibilité de parler de leurs craintes et de leurs sentiments négatifs. En parler ouvertement est le seul moyen de trouver des solutions pour les personnes concernées et de renforcer la santé psychique.» 86% des participant-e-s ont une ou plusieurs personnes dans leur entourage avec lesquelles ils peuvent parler en toute confiance de leurs soucis et de leurs inquiétudes. Mais tous les jeunes ne sont pas logés à la même enseigne: environ 14% indiquent qu'ils ne peuvent ou ne veulent parler de leurs problèmes à personne (voir graphique 5). Pour ces jeunes, il est urgent de trouver des points de contact externes afin qu'ils puissent obtenir le soutien nécessaire dans des situations difficiles.

Nouveau partenariat avec Promotion Santé Suisse

La Société des employés de commerce prend très au sérieux les préoccupations des apprenti-e-s de commerce et leur besoin d'être mieux informé-e-s. C'est pourquoi elle élargit son offre de soutien existante. Le nouveau partenariat avec la fondation Promotion Santé Suisse met l'accent sur la santé des apprenti-e-s et sur un télétravail respectueux de la santé. Reto Kälin, responsable des partenariats de Promotion Santé Suisse, fait le même constat: «Le Job-Stress-Index que nous calculons périodiquement depuis 2014 fournit des chiffres clés sur l'impact du stress lié au travail sur la santé et la productivité des personnes actives. La dernière enquête confirme qu'une attention particulière devrait être accordée à la santé psychique des jeunes actifs». La comparaison de différents groupes d'âge montre qu'en Suisse, les jeunes employé-e-s âgé-e-s de 16 à 24 ans présentent le taux de stress le plus élevé. Promotion Santé Suisse a lancé en 2021 l'offre Apprentice pour les formateurs-trices professionnel-le-s afin de promouvoir la santé psychique des apprenti-e-s. Dans le cadre des programmes d'action cantonaux et de deux campagnes de promotion de la santé psychique menées dans les régions linguistiques, la fondation s'engage également, en collaboration avec les cantons, pour que les jeunes adoptent une alimentation équilibrée, fassent plus d'exercice et restent en bonne santé psychique.

Contacts

Kathrin Ziltener

Responsable de la formation professionnelle
T T +41 44 283 45 97
M Mail
Kathrin Ziltener

Communication

Société des employés de commerce
T +41 44 283 45 13
M Mail
Communication

Liens & Téléchargements