Navigation par page & recherche

Coronavirus: Télétravail et fermetures de magasins – une aide urgente est nécessaire

Le Conseil fédéral a adopté aujourd'hui de nouvelles mesures pour lutter contre le covid-19. Le télétravail est obligatoire partout où il est possible. Tous les magasins ne vendant pas des biens de consommation courante doivent notamment fermer jusqu'à nouvel avis. Les restaurants, établissements culturels, installations de sport et de loisirs resteront fermés jusqu'à fin février. La Société des employés de commerce soutient les mesures adoptées et la simplification du programme pour les cas de rigueur prévue par le Conseil fédéral afin de limiter les pertes financières pour les entreprises et les employé-e-s concerné-e-s.

13.01.2021

En plus du prolongement de cinq semaines des mesures en vigueur jusqu'à présent, le Conseil fédéral a adopté de nouvelles mesures pour lutter contre le covid-19. Tous les magasins ne vendant pas des biens de consommation courante doivent notamment fermer jusqu'à nouvel avis. La Société des employés de commerce peut comprendre la fermeture prolongée en raison de la situation épidémiologique actuelle. Une réduction de la mobilité peut contribuer à ralentir la propagation des infections.

Il en va de même de l'obligation du télétravail nouvellement introduite. Du point de vue des employé-e-s, il est essentiel que leur santé soit protégée autant que possible. Le télétravail partout où il est possible réduit les possibilités de propagation du virus lors des déplacements entre le domicile et le lieu de travail. «Le travail à domicile ne doit toutefois en aucun cas être effectué aux frais des employés-e-», explique Caroline Schubiger, responsable emploi et formation à la Société suisse des employés de commerce. «Il est important de garder le sens des mesures compte tenu de la situation exceptionnelle du coronavirus.»

Atténuer les pertes économiques

La Société des employés de commerce accueille par ailleurs favorablement la simplification et l'extension des aides pour les cas de rigueur. Les entreprises, les travailleurs-euses indépendant-e-s et les employé-e-s, qui sont touché-e-s directement ou indirectement par les mesures prises par les autorités en rapport avec la pandémie, doivent obtenir une aide de manière simple et rapide. Une compensation financière rapide est nécessaire en particulier dans les secteurs à bas revenus, tels le commerce de détail, la gastronomie et l'hôtellerie. «Il est urgent de simplifier le programme pour les cas de rigueur et de poursuivre l'indemnisation pour chômage partiel dans les secteur à bas salaires. Les employé-e-s des branches connaissant des bas salaires sont particulièrement sous pression. Les conséquences économiques de la pandémie et les pertes financières qui en découlent doivent absolument être atténuées», poursuit Caroline Schubiger.

Contacts

Communication

Société des employés de commerce
T +41 44 283 45 13
M Mail
Communication

Caroline Schubiger

Responsable Service Emploi et Conseil
T +41 44 283 45 53
M Mail
Caroline Schubiger

Liens & Téléchargements