Navigation par page & recherche

Enquête Covid-19 de la plateforme

Avec la mise en œuvre de la prochaine étape d’assouplissement le 6 juin, le monde du travail entre dans une nouvelle phase. De nombreux professionnels se rendront à nouveau sur leur lieu de travail. La plateforme estime qu’il est urgent d’agir pour pouvoir relever les nouveaux défis en matière de distanciation sociale et dissiper la peur de la nouvelle normalité au bureau.

27. mai 2020

Le 16 avril 2020, le Conseil fédéral a présenté pour la première fois sa stratégie d’assouplissement pour sortir du confinement dû au coronavirus. Elle prévoit un assouplissement progressif des mesures visant à contenir la pandémie et, dans ce cadre, une ouverture progressive de tous les établissements, notamment des entreprises de services. A cet effet, les employeurs doivent présenter un concept de protection spécifique à la branche et se conformer aux recommandations de l’OFSP sur l’exécution du travail et le trajet domicile-travail. La Confédération recommande de recourir au télétravail, dans la mesure du possible. Après n’avoir pu effectuer leur travail qu’à leur domicile, de façon limitée ou pas du tout, en raison des mesures officielles de lutte contre le virus (fermeture d’entreprises et d’écoles, interdiction d’événements, etc.), les employés sont confrontés à de nouveaux défis au cours de cette phase de transition.

Enquête sur les conditions de travail pendant la phase de transition

Dans le cadre d’une enquête commune sur les conditions de travail pendant la phase de transition suite au confinement dû au coronavirus, plus de 6400 membres actifs des associations d’employés et associations professionnelles de la plateforme – composée de la Société des employés de commerce, d’Employés Suisse, de l’Association suisse des cadres (ASC), de la Société zurichoise de gestion des ressources humaines (ZGP) et de veb.ch, la Chambre suisse des experts en finance, controlling et comptabilité – se sont penchés sur cette nouvelle normalité et ont fait part de leurs expériences et de leurs attentes pendant la phase d’assouplissement. 

Près de la moitié des personnes interrogées ont retrouvé leur lieu de travail habituel, les autres restant en télétravail. Au total, environ 10% subissent une réduction de l’horaire de travail (chômage partiel). Dans quelle mesure les professionnels sont-ils à même de faire leur travail en ce moment ? Comment évaluent-ils la stratégie d’assouplissement de la Confédération ? Quels sont leurs plus grands défis pour le retour à un fonctionnement normal ?

Les membres de la plateforme soutiennent la stratégie d’assouplissement de la Confédération

Les mesures d’assouplissement déjà introduites par la Confédération (écoles obligatoires, enseignement et sport en petits groupes, restaurants avec conditions, marchés, musées, etc.) sont accueillies très favorablement, respectivement par plus de 70% des personnes interrogées. Les membres de la plateforme comprennent aisément les mesures. Celles-ci continuent à assurer la protection de la santé de la population et visent à limiter autant que possible les dommages pour l’économie suisse. 

La troisième étape, qui se voulait encore plus restreinte la semaine dernière, est elle aussi largement soutenue par les membres de la plateforme. Près de 75% des personnes interrogées considèrent que l’autorisation des réunions de plus de 5 personnes est plutôt appropriée à très appropriée. L’ouverture des écoles secondaires, écoles professionnelles et hautes écoles, ainsi que d’autres installations de loisirs est également très bien accueillie par les professionnels des secteurs des services et de la connaissance.

La distanciation sociale est menacée par les retours massifs au bureau

94% des membres de la plateforme interrogés qui sont restés sur leur lieu de travail malgré le coronavirus, ou qui l’ont retrouvé depuis le 11 mai, se sentent en sécurité grâce aux mesures officielles et aux concepts de protection actuels. Cependant, la distance insuffisante avec les collègues de travail et le trajet domicile-travail provoquent d’ores et déjà des incertitudes. Avec la mise en œuvre de la prochaine étape d’assouplissement le 6 juin, le monde du travail entre dans une nouvelle phase. Elle annonce la plus grande vague à ce jour de retours au bureau après une période de télétravail et implique de nouveaux défis, notamment en ce qui concerne la distanciation sociale sur le trajet domicile-travail et sur le lieu de travail.

Près de la moitié des membres de la plateforme interrogés étaient encore en télétravail la semaine dernière. Et pourtant, 45% des entreprises n’ont toujours pas établit de concept pour la transition vers un fonctionnement normal. Il est donc urgent d’agir.  

Des concepts de retour complets sont requis de toute urgence

La plateforme recommande aux entreprises d’élaborer des concepts de retour complets et d’offrir à leurs employés le meilleur soutien possible pendant cette phase de transition. Cela comprend non seulement la planification effective du retour dans les locaux de l’entreprise (échelonné, en fonction des besoins etc.) et les mesures de protection spécifiques sur le lieu de travail, lors des réunions d’équipe, des réunions avec les clients etc., mais aussi le trajet domicile-travail : comment les professionnels peuvent-ils se rendre au travail en toute sécurité et en respectant les recommandations en matière de distanciation ? En plus des mesures officielles déjà en vigueur, les entreprises devraient également intégrer ces considérations dans leur stratégie relative au coronavirus, afin de dissiper les craintes de leurs employés face à la nouvelle normalité au bureau et de rendre leur retour sur le lieu de travail aussi agréable que possible.

A propos de l'enquête

Du 18 au 22 mai 2020, les cinq associations d’employés et professionnelles de la plateforme ont interrogé leurs membres sur les conditions de travail pendant la phase de transition et sur les étapes d’assouplissement prévues par la Confédération suite au confinement dû au coronavirus. Au total, plus de 6400 actifs ont participé à l’enquête. Hommes et femmes ont participé en proportions égales, tandis que seulement un peu plus de 7% des personnes interrogées étaient situés en zone francophone. Tous les participants ont reçu une invitation par e-mail. L’enquête a été réalisée en ligne.

Pour de nombreux professionnels, l’assouplissement ne signifie pas un retour immédiat au quotidien professionnel tel que nous le connaissions avant l’arrivée du coronavirus. Cela peut aussi être l’occasion d’une réorganisation du travail et des formes de travail. Des informations sur la manière dont les professionnels des métiers de service et de la connaissance imaginent leur nouveau lieu de travail et sur les enseignements qu’ils ont tirés de la crise seront publiées prochainement.

la plateforme – «For a strong Swiss workforce»

La plateforme est l’alliance politique des associations d’employés et associations professionnelles indépendantes. Avec ses quelque 88'000 membres, elle agit dans l’intérêt des professions de service, qui emploient actuellement 80% de la population active (avec une tendance à la hausse), et des métiers de la connaissance, le secteur professionnel qui connaît la plus forte croissance en Suisse. Elle travaille à des solutions innovantes dans les domaines de l’éducation et de la politique sociale et économique, permettant aux employés de mener une vie professionnelle épanouie et de développer leur potentiel tout au long de leur carrière professionnelle. Des professionnels forts et indépendants sont la base d’une société moderne et ouverte.

De nombreux dossiers politiques de la Société des employés de commerce sont traités en commun avec la plateforme.

Contact

Ursula Häfliger

Responsable politique de la Société des employés de commerce et Directrice de la plateforme
T +41 44 283 45 78
M Mail
Ursula Häfliger

Emily Unser

Head of Communications de la secsuisse et Responsable communication externe plateform
T +41 44 283 45 60
M Mail
Emily Unser

Liens & Téléchargements