kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

01. novembre 2018

Aperçu

La Société des employés de commerce déplore l’échec des négociations salariales avec Migros

La Société des employés de commerce (SEC), qui représente les intérêts des employés Migros, regrette que les négociations salariales menées cette année entre Migros et la SEC n’aient pas abouti à un accord. La Société des employés de commerce estime que des négociations salariales permettant de maintenir le pouvoir d’achat de l’ensemble des collaborateurs se seraient avérées nécessaires.

En 2017, le groupe Migros enregistrait une évolution stable et pouvait ainsi s’affirmer sur un marché exigeant. En parallèle, on constate une augmentation des prix à la consommation : le renchérissement devrait s’élever à 0,8 - 1%. Cette augmentation des prix, à laquelle s’ajoutent, chaque année, des dépenses croissantes pour les assurances-maladies, pèse fortement sur le budget des collaborateurs et collaboratrices.

La Société des employés de commerce tient compte des enjeux économiques de certaines entreprises et institutions Migros. Avec sa vaste palette de prestations, le groupe a néanmoins réalisé des bénéfices dans ses différents domaines d’activité. En raison de cette bonne évolution des affaires, à laquelle les collaborateurs et collaboratrices Migros contribuent largement, et du fait du renchérissement, une hausse générale ou à minima partielle des salaires aurait été souhaitable. La SEC déplore ainsi la décision de Migros, de n’accorder des augmentations salariales de 0,5 à 1% qu’à titre individuel.

La Société des employés de commerce reconnait le bon partenariat social avec Migros, mais regrette pour autant qu’aucun accord n’a pu être trouvé.

Contact

Communication

tél. +41 79 960 10 44