kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

20. mars 2019

Aperçu

CCT du commerce de détail genevois : une nouvelle étape franchie

La nouvelle convention collective de travail (CCT) du secteur du commerce de détail genevois négociée par la Société des employés de commerce (SEC) avec la Nouvelle organisation des entreprises (NODE), la Fédération du commerce genevois (FGC) et le Trade Club (association des grandes enseignes du commerce de détail) a atteint le quorum d’employés nécessaire pour permettre son extension. La SEC se réjouit du fait que les employés concernés puissent rapidement bénéficier d’une CCT étendue.


Depuis la dénonciation unilatérale par le syndicat UNIA en 2017 de la CCT alors en vigueur, et qui devait échoir le 31 janvier 2018, les employés du commerce de détail genevois ne bénéficient plus d'aucune CCT. Pour l'heure, le commerce genevois vit sous le régime du contrat type de travail, garantissant uniquement les salaires minimaux. Les associations patronales se sont donc tournées vers la SEC pour la négociation d’une nouvelle CCT. En tant que partenaire social des plus grands représentants du commerce de détail au niveau national (Coop, Groupe Migros, Lidl, Groupe in globo etc.), la SEC dispose en effet d’une expérience et de compétences solides et avérées dans le domaine du commerce de détail.

La nouvelle CCT a été négociée et signée par la SEC et les associations patronales NODE, FGC et Trade Club en septembre 2017. Pour pouvoir être étendue, celle-ci devait atteindre le quorum d'employés nécessaire : c'est désormais chose faite. La CCT pourra entrer en vigueur, dès que son extension aura été prononcée.

Outre des salaires minimaux, l'extension du congé-paternité de deux à cinq jours et une assurance perte de gain en cas de maladie étendue aux personnes au bénéfice d’un contrat de durée déterminée, les employés bénéficient de nombreuses améliorations avec la nouvelle CCT, notamment au niveau de leurs horaires. Ainsi, les plannings seront établis au minimum deux semaines complètes à l’avance pour permettre aux employés de mieux pouvoir s’organiser. Le texte prévoit également des mesures pour éviter des horaires présentant une trop grande envergure pour peu d’heures de travail. Elle offre enfin une protection concernant le travail du dimanche, ainsi que le choix pour les employés concernés, de décider s'ils souhaitent travailler ou non le dimanche.

« La SEC s’est beaucoup investie pour la défense des intérêts des employés du commerce de détail genevois. La CCT qui a été négociée va clairement dans ce sens et offre une protection plus large aux employés concernés », se réjouit Nicole de Cerjat, Responsable du partenariat social à la SEC.

En savoir plus :

Emily Unser

Responsable Relations Presse
et Relations Publiques
Téléphone +41 44 283 45 60

DwlRVEpGFgQAUUFzGAILBUtQDA==

Nicole de Cerjat

Responsable partenariat social en Suisse romande
Téléphone +41 32 721 21 56

BA1bV18NTQ4WV1ZBGQUSMxZWBxkRUUtADU0JGw==