kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

16. juin 2018

Aperçu

Assemblée des délégués de la Société des employés de commerce

L’avenir de la formation professionnelle était au centre des préoccupations de l’assemblée des délégués de cette année. La numérisation déploie ses effets sur les profils professionnels, mais aussi sur les carrières et les voies de formation: l’heure est à la «patchwork education». Les parcours de vie s’individualisent et sont caractérisés par un grand nombre d’étapes. Quelles sont les implications pour l’avenir de la formation professionnelle? A travers le processus stratégique «formation professionnelle 2030», le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann esquisse le chemin que devrait emprunter le modèle de réussite suisse.

Les mégatendances comme la numérisation, exercent une influence non seulement sur les profils professionnels, mais aussi sur les carrières. La société réagit à ses tendances: les individus organisent leurs parcours professionnels et leurs voies de formation de manière plus individuelle et plus personnelle. L’heure est à la «patchwork education», un mélange bigarré constitué de diverses formations souvent courtes, de stages, de fréquents changements de postes, de réorientations, de séjours à l’étranger ou de périodes sabbatiques. Les employés travaillent pour plusieurs employeurs, simultanément ou à la suite, ne sont engagés que le temps d’un projet ou travaillent à leur compte. L’offre de formation doit se montrer flexible et réagir aux changements des profils professionnels. On peut réagir aux nouveaux défis du monde du travail à travers des offres de formation modulaires, des cycles d’apprentissage courts et des formations continues brèves.

Les parcours non-linéaires gagnent en importance

La formation professionnelle doit elle aussi faire face aux défis futurs. En collaboration avec ses partenaires, le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) a adopté en janvier 2018 la Vision 2030 de la formation professionnelle. Une approche de type « patchwork education » y est clairement prévue. Ainsi, les offres en matière de formation professionnelle, de formation professionnelle supérieure et de perfectionnement professionnel doivent être harmonisées, de manière à assurer une perméabilité horizontale et verticale à tous les niveaux. La Vision 2030 de la formation professionnelle a par ailleurs comme objectif d’encourager le développement de carrières individuelles. « Nous devons à l’avenir être ouverts aux parcours atypiques en matière de carrière et de formation et reconnaître de manière adéquate les compétences acquises en dehors des institutions traditionnelles de formation », déclare le conseiller fédéral Schneider-Ammann. Il incombe maintenant aux partenaires de mettre en œuvre la Vision 2030.

L’apprentissage de commerce offre d’excellentes opportunités de développement

« La Société des employés de commerce s’engage pour une politique favorable à un système de formation dual orienté vers l’avenir. L’encouragement de l’apprentissage de commerce comme élément de base pour l’apprentissage tout au long de la vie et le développement de la formation professionnelle supérieure en font partie » affirme Daniel Jositsch, président de la Société des employés de commerce. Et d’ajouter : « A travers le projet Employé-e-s de commerce 2022, les organisations professionnelles préparent l’apprentissage de commerce à l’avenir. La numérisation offre de grandes opportunités pour notre domaine professionnel. Il faut les saisir tout en informant, en protégeant et en accompagnant les employés dans ce tournant. »

Kathrin Gasser

Responsable marketing et communication
Téléphone +41 44 283 45 84