kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

08. septembre 2016

Aperçu

Trois associations lancent une plate-forme pour une politique des employés

Les trois associations d’employés Employés Suisse, l’Association suisse des cadres et la Société des employés de commerce suisse unissent leurs forces politiques. En créant une plate-forme pour une politique des employés, les trois associations veulent promouvoir des solutions orientées vers le compromis. L’échec menaçant de la réforme de prévoyance vieillesse 2020 en montre l’urgence.

Beaucoup de dossiers à l’agenda politique importants pour les employés et l’économie suisse échouent en raison de la polarisation croissante. Toujours plus souvent, il en résulte des conséquences négatives pour les employés et la place économique. C’est pourquoi des solutions orientées vers le compromis sont nécessaires. Afin de promouvoir cette direction politique, les trois associations d’employés Employés Suisse, l’Association suisse des cadres et la Société des employés de commerce unissent leurs forces politiques. « A l’avenir, nous nous engagerons plus activement pour une politique des employés non idéologique, constructive et durable dans le cadre d’une plate-forme politique », déclarent les présidents des trois associations Daniel Jositsch (Société des employés de commerce), Thomas Feierabend (Employés Suisse) et Thomas Weibel (Association suisse des cadres). Ensemble, les associations veulent exercer une influence plus forte pour un développement responsable et durable du monde du travail et de la place industrielle suisse.

L’urgence de créer cette plate-forme s’illustre clairement en lien avec le projet de réforme de prévoyance vieillesse 2020. La réforme proposée par le Conseil fédéral aborde les défis de manière ciblée et globale – avec un but clair, garantir les rentes et assurer le financement du premier et deuxième pilier. Les résultats provisoires (mesures de compensation 2e pilier, augmentation de l’âge de la retraite à 67 ans) à l’issue des débats parlementaires relatifs au projet de réforme sont préoccupants. Dans cette réforme, la politique ne peut en aucun cas se permettre un échec. Cela implique aussi pour les présidents des trois associations le rejet de l’initiative populaire AVSplus. « Une acceptation de cette initiative aurait pour conséquence le naufrage de la réforme de prévoyance vieillesse 2020. »

Contact

Jositsch_Daniel_high

Daniel Jositsch

Président central de la Société suisse des employés de commerce
Mobile 079 503 06 17