kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

24. septembre 2017

Aperçu

Prévoyance vieillesse: une solution raisonnable doit être trouvée

La Société des employés de commerce regrette le résultat du vote d’aujourd’hui sur la réforme des retraites. Elle attend du monde politique qu’il élabore rapidement une proposition raisonnable. En lieu et place du bonus dans l’AVS (principe de l’arrosoir), la Société des employés de commerce demande une augmentation de la rente AVS en fonction du revenu, la suppression de la déduction de coordination et une flexibilisation de l’âge de la retraite.

La Société des employés de commerce regrette qu’avec le résultat du vote d’aujourd’hui, le blocage des réformes dans le domaine de la prévoyance vieillesse reste entier. Les problèmes de financement de l’AVS et de la prévoyance professionnelle restent ainsi indéfiniment en suspens et la pression financière s’accroit en raison de la perte de temps. La nouvelle proposition de réforme que les opposants à la Prévoyance 2020 ont promis pour bientôt devra désormais contenir des mesures encore plus exigeantes, afin de sauver la prévoyance vieillesse.

La Société des employés de commerce attend désormais de la part du monde politique une proposition rapide qui tienne compte des critiques formulées par les opposants. Les préoccupations des nombreux partisans ne doivent pas pour autant être oubliées. La Société des employés de commerce considère que les promesses formulées par les opposants ne sont pas applicables: les retraités actuels et futurs doivent tirer des bénéfices de la réforme. Les problèmes financiers dans le premier et le deuxième pilier doivent être résolus simultanément pour le long terme. Il s’agit désormais d’abandonner ces douces rêveries et s’efforcer de trouver une solution raisonnable et graduelle permettant d’assurer la prévoyance vieillesse.

En lieu et place du bonus dans l’AVS (principe de l’arrosoir), la Société des employés de commerce recommande d’étudier la possibilité d’une augmentation de la rente AVS en fonction du revenu pour compenser la réduction du taux de conversion dans le deuxième pilier. La déduction de coordination doit être complètement supprimée afin que les petits salaires puissent aussi être assurés dans le deuxième pilier. Plutôt que d’élaborer des mesures incitant à prendre une retraite anticipée, il s’agit de promouvoir un départ à la retraite au-delà de l’âge de référence. L’idée d’une flexibilisation doit toutefois être maintenue et l’âge de la retraite des femmes doit être augmenté de manière à être le même que celui des hommes.

La Société des employés de commerce continuera de s’investir en faveur d’une solution au problème de la prévoyance vieillesse. L’évolution démographique nous place tous devant un défi. Mais les générations ne doivent pas être mises en concurrence les unes par rapport aux autres.

Contact

Christian Zünd

CEO Société suisse des employés de commerce
Téléphone +41 79 815 79 12