kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

16. avril 2015

Aperçu

Plus de moyens pour la formation continue

Les diplômés des examens fédéraux professionnels et professionnels supérieurs devraient se voir restituer par la Confédération, à l’avenir, le 50 pourcent des frais de préparation aux examens. C’est ce que revendique la Société des employés de commerce dans le cadre de la consultation concernant la modification de la loi sur la formation professionnelle.

La Société des employés de commerce revendique un changement du système de financement de la formation professionnelle supérieure. Les diplômés des examens fédéraux professionnels et professionnels supérieurs devraient se voir restituer par la Confédération, à l’avenir, le 50 pourcent des frais de préparation aux examens. Les frais individuels des cours diminueraient et se rapprocheraient de ceux liés aux études académiques. L’association prend ainsi clairement position dans le cadre de la consultation actuelle concernant la modification de la loi sur la formation professionnelle.

Outre les difficultés liées à la conciliation de la vie professionnelle, de la famille et de la formation, le financement d’une formation continue constitue un obstacle important pour les diplômés de la formation professionnelle supérieure. Certains cours de préparation coûtent actuellement plus de 20‘000 francs. Actuellement, ce sont les cantons qui décident quelles offres et quelles écoles seront subventionnées. Un manque de transparence et un traitement inégal en sont les conséquences.

Un sondage de la Société des employés de commerce auprès des diplômés de la formation professionnelle supérieure de l’année passée a démontré que les employés des grandes entreprises sont plus facilement soutenus par leurs employeurs. Une réduction des frais de formation continue profiterait donc en particulier aux employés des PME. Au travers de paiements directs de subsides de perfectionnement aux diplômés, la Confédération apporterait une contribution essentielle afin d’exploiter le potentiel de la force de travail indigène. Du point de vue de la Société des employés de commerce, il est nécessaire que les pouvoirs publics s’engagent d’avantage financièrement, à hauteur de 100 millions de francs par an, au niveau de la formation professionnelle supérieure. La formation professionnelle en Suisse serait ainsi renforcée.

Pour toute question complémentaire
media_MÉNDEZ_SUSANA_10
Susana Méndez

politique de la formation professionnelle
mobile +41 079 743 43 97

media_ZV_Jositsch_Daniel_11
Daniel Jositsch

Président
mobile +41 79 503 06 17