kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

22. mai 2015

Aperçu

Maintenir les Bilatérales et soutenir le potentiel de la main-d’œuvre qualifiée du pays

La Société des employés de commerce recommande au Conseil fédéral de maintenir les Accords bilatéraux et la libre circulation des personnes dans la plus large mesure possible lors de la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse.

Le oui du peuple à l’initiative contre l’immigration de masse doit être respecté, et c’est ce que fait la Société des employés de commerce. Elle s’exprime par conséquent lors de la consultation concernant les propositions de mise en œuvre du Conseil fédéral. Dans ce contexte, la Société des employés de commerce est résolument favorable au maintien des Accords bilatéraux avec l’UE ainsi qu’à la libre circulation des personnes. Pour la Suisse, les Accords bilatéraux sont indispensables, autant pour des raisons économiques que politiques. Par rapport à l’accord sur la libre circulation, l’association s’est toujours engagée en faveur de mesures d’accompagnement efficaces. Ces dernières fonctionnent au mieux; elles évitent la péjoration des conditions de travail et le dumping salarial, et doivent par conséquence être maintenues, respectivement intégrées dans une éventuelle réforme de la réglementation du marché du travail. C’est pourquoi la Société des employés de commerce fait dès lors toujours confiance au partenariat social.

La Société des employés de commerce estime par ailleurs qu’il est primordial de mieux soutenir et exploiter le potentiel de la main-d’œuvre qualifiée du pays. Les mesures prévues par la nouvelle loi sur la formation professionnelle sont un instrument important pour mieux utiliser le potentiel de la main-d’œuvre qualifiée du pays. Avec ses écoles et ses offres de formation continue pour plus de 50'000 apprenti(e)s et étudiant(e)s par année, la Société des employés de commerce contribue de manière substantielle à la formation et au perfectionnement des travailleuses et travailleurs du pays. Du côté des pouvoirs publics, il est nécessaire d’améliorer les conditions financières et d’infrastructure pour permettre la conciliation du travail et de la familiale. Aux yeux de la Société des employés de commerce, des mesures en ce sens sont plus judicieuses sur le plan économique que la mise en place d’un régime limitatif.

Les réponses au consultations sont disponibles ici (uniquement en allemand):

Jositsch_Daniel_high

Daniel Jositsch

Président central de la Société suisse des employés de commerce
Mobile 079 503 06 17