kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

29. janvier 2015

Aperçu

Les apprentis doivent devenir plus mobiles

Les apprentis s’intéressent beaucoup à la mobilité et aux échanges linguistiques. Mais seulement peu en font l’usage. Les raisons ont été examinées dans une étude. La Société des employés de commerce et la Fondation ch pour la collaboration confédérale présentent un rapport et formulent des recommandations.

Le débat à propos des langues occupe la Suisse. Les offres de mobilité apportent une importante contribution à la compréhension interculturelle et à l’apprentissage des langues. Les possibilités dans la formation commerciale de base et leur utilité ont été examinées dans l’étude «mobilité linguistique dans la formation de base» de la Société des employés de commerce et de la Fondation ch pour la collaboration confédérale.

L’enquête 2014 auprès d’environ 3000 jeunes ayant terminé leur formation commerciale de base montre qu’il existerait un grand intérêt chez les apprentis. Une importante majorité indique toutefois n’avoir jamais réellement été informée au sujet des offres existantes. Par ailleurs, ils mentionnent diverses difficultés lors de l’organisation. En effet, concilier un échange avec la formation en entreprise et à l’école professionnelle n’est pas si facile.

A peine la moitié des participants a certes fait un séjour dans une autre région linguistique de Suisse ou à l’étranger, mais il s’agissait dans la plupart des cas de séjours courts dans le cadre d’une école de langue. Seulement trois pourcent ont travaillé dans une entreprise à l’étranger ou dans une autre région linguistique de Suisse. Pourtant, les apprentis profiteraient à plusieurs niveaux d’une expérience professionnelle dans une autre région linguistique, comme l’affirme la Fondation ch à propos des projets de mobilité dans le domaine commercial. Ils gagnent notamment d’avantage de motivation pour leur métier, développent de l’autonomie et une conscience interculturelle.

Les apprentis sont toutefois tributaires de soutien dans le cadre de la mise en œuvre des projets de mobilité. La société des employés de commerce recommande dès lors plusieurs mesures pour l’encouragement de la mobilité dans la formation professionnelle de base, dont une campagne d’information et à long terme une institutionnalisation de ce genre de séjours. Ce n’est qu’ainsi que les possibilités, qui existent dans cette forme de mobilité pour les apprentis et les entreprises, peuvent être exploitées.


Vous trouvez un dossier de presse avec abstract, étude, fiche d’information et les recommandations de la Société des employées de commerce sur notre site internet

secsuisse.ch/mobilite

. Les détails se trouvent également sur

www.ch-go.ch

.

Pour toute question complémentaire Michael Kraft

Responsable politique de la jeunesse Société des employés de commerce

Tél. 044 283 45 72

ou

Silvia Mitteregger

Responsable secteur ch échange

Tél. 032 346 18 30