kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

11. décembre 2014

Aperçu

Elaborer maintenant des solutions viables!

Le Conseil des Etats a refusé aujourd’hui la motion Aebischer «Equivalence des diplômes de la formation professionnelle supérieure» et a ainsi rejeté l’introduction de titres académiques dans la formation professionnelle. La SEC Suisse salue cette décision. La pression reste toutefois forte pour que l’on agisse afin de renforcer la formation professionnelle supérieure. La SEC Suisse réclame maintenant la constitution d’une table ronde.

La SEC Suisse salue la décision du Conseil des Etats de rejeter l’introduction de titres académiques dans la formation professionnelle. Ces derniers auraient eu pour conséquence de dévaloriser les diplômes de la formation professionnelle, car «professionnal Bachelor/Master» aurait été perçu comme des titres de seconde catégorie. De plus, la formation professionnelle supérieure aurait été exposée au risque de s’orienter de plus en plus vers le monde académique et ainsi de perdre de vue sa propre force qui est l’orientation vers le marché du travail.


Selon un sondage mené par la SEC Suisse auprès de 4'000 diplômé(e)s de la formation professionnelle supérieure qui a été publié en août dernier, la reconnaissance nationale et l’équivalence internationale constituent néanmoins un sujet qui préoccupe beaucoup les diplômées et diplômés de la formation professionnelle. C’est pourquoi la SEC Suisse réclame maintenant une discussion ciblée autour de titres compréhensibles, axés sur le métier, de Diploma Supplements définissant les compétences ainsi qu’une bonne traduction anglaise de ces titres qui se distinguent clairement des titres académiques issus du système de Bologne.


Grâce au postulat de la commission de la science, de l’éducation et de la culture, transmis par le Conseil des Etats, les jalons ont maintenant été posés. Ce postulat donne mandat au Conseil fédéral d’élaborer un rapport qui propose des solutions sur la manière de valoriser les diplômes et titres suisses, et ainsi obtenir une meilleure reconnaissance internationale. De plus, la SEC Suisse demande la constitution d’une table ronde par le Secrétariat d’état à la recherche, à la formation et à l’innovation (SEFRI) afin d’y réunir tous les partenaires dans le but d’élaborer ensemble une bonne traduction anglaise des titres de la formation professionnelle.

Kontakt

media_Daniel_Jositsch_2014

Daniel Jositsch
Président central de la SEC Suisse

Mobile 079 503 06 17

media_ZS_Meier_Claude_10

Claude Meier
Responsable du secrétariat central/Responsable
de la formation

Tél. 079 540 79 80