kfmv_Startup_Single_31_0093_RGB_300dpi

28. mars 2018

Aperçu

Apprentissage de commerce: la formation initiale idéale pour le monde du travail numérique

Le sondage auprès des personnes ayant terminé leur formation initiale en 2017 mené par la Société des employés de commerce montre que les jeunes employés de commerce sont conscients des défis et des opportunités liés au tournant numérique: ils estiment avoir de bonnes perspectives sur le marché de l’emploi. Une petite moitié se voit d’ailleurs exercer une fonction supérieure d’ici à cinq ans. Une solide formation de base durant l’apprentissage assortie d’une spécialisation effectuée sous forme de formation continue offrent aux jeunes employés des chances de réussite intactes dans le monde du travail numérique.

L’apprentissage de commerce à l’ère numérique

Dans le cadre du sondage de cette année, mené auprès de 3000 personnes ayant terminé leur formation commerciale de base en 2017, nous avons pour la première fois posé des questions touchant aux désirs de changement dans les contenus et les méthodes d’apprentissage.
L’orientation accrue de l’apprentissage vers l’acquisition de nouvelles compétences qui prennent de l’importance dans le contexte de la numérisation est saluée par les sondés. Une large approbation est enregistrée en particulier pour un meilleur ancrage de l’informatique dans la formation, l’encouragement intensifié de l’esprit et de l’action d’entreprise ainsi qu’un plus large accent sur les compétences relationnelles telles que les compétences sociales, la communication ou encore le travail d’équipe et de projets. La prochaine réforme de l’apprentissage de commerce, la formation initiale la plus choisie en Suisse, se penchera précisément sur ces éléments. Elle devra répondre aux enjeux posés par le monde du travail numérique, le marché de l’emploi flexible et la tendance à la tertiarisation de la société. La Conférence suisse des branches de formation et d'examens commerciales aborde ces questions dans son projet «Employé-e-s de commerce 2022». La Société des employés de commerce participe activement à ce processus en y apportant également le point de vue des apprenties et apprentis.

Formation initiale solide par l’apprentissage, spécialisation par la formation continue

Le sondage de cette année confirme une importante tendance mise en évidence par les enquêtes depuis 2014: une partie grandissante des jeunes employés de commerce ne cherche pas un emploi fixe une fois le CFC en poche (2014: 15.8%; 2017: 20.5%). Ils préfèrent suivre des formations continues, faire des séjours linguistiques ou voyager. Dans une comparaison à long terme, on observe que la formation continue gagne continuellement en importance: un quart des personnes ayant terminé leur formation initiale commence une formation continue directement après l’obtention du CFC, un tiers planifie une formation continue à l’avenir. Michael Kraft, responsable de l’étude à la Société des employés de commerce, place cette tendance dans le contexte des changements auxquels est soumise la formation commerciale: « Celle-ci constitue aujourd’hui une formation initiale solide qui transmet de vastes connaissances générales et un savoir-faire commercial. On y forme des généralistes capables d’agir dans un univers numérique. Grâce à des compétences supplémentaires, acquises après l’apprentissage, ils se profilent finalement en tant que spécialistes. Avec ce mélange de compétences, ils disposent des meilleures perspectives dans le monde du travail numérisé. »

Numérisation : des risques aux opportunités futures

Comme le sondage le montre, le regard que les jeunes diplômés portent vers l’avenir est mitigé : la numérisation du monde du travail les déstabilise certes, mais dans l’ensemble, ils estiment avoir de bonnes perspectives sur le marché de l’emploi ; d’ailleurs, la peur du chômage est très faible. Une petite moitié des personnes ayant terminé leur formation initiale en 2017 vise une position supérieure dans le domaine commercial d’ici à cinq ans. « Pour maintenir de bonnes perspectives professionnelles, la formation continue revêt un rôle central. Cela montre finalement que le monde du travail en mutation suscite autant d’incertitudes que d’espoir: le monde du travail numérisé requiert des spécialisations sous forme de formations continues à acquérir après à l’apprentissage. Lorsque ces formations ont été suivies, les jeunes employés et employées de commerce s’attendent par contre à des perspectives professionnelles correspondantes et à une progression professionnelle rapide » explique Michael Kraft.


Sondage de la Société des employés de commerce auprès des personnes ayant terminé leur formation initiale.

La Société des employés de commerce mène depuis dix ans des sondages auprès des personnes ayant terminé leur formation commerciale initiale. Le passage de l’apprentissage à la vie professionnelle constitue un défi pour les jeunes. La réussite de ce passage, soit de trouver une solution satisfaisante après la formation, peut être déterminant pour la suite du parcours professionnel. Pour cette raison, la Société des employés de commerce met l’accent sur cette période. L’étude analyse les conditions de travail durant l’apprentissage, l’entrée dans la vie professionnelle et les projets d’avenir des jeunes diplômés. Pour ce faire, les personnes ayant obtenu leur AFP ou leur CFC dans le cadre de la formation initiale en entreprise (FIEn) ou de la formation initiale en école (FIEc) sont invitées à participer au sondage qui se déroule en juillet et en novembre. Lors du sondage 2017, 3443 personnes ont participé en juillet, le deuxième volet en novembre a compté quelque 1500 participants.


Infographies à télécharger

Contenu d'apprentissage: la formation doit...

Quelle est votre situation actuelle? (en %)

Prévoyez-vous de vous perfectionner ou d'effectuer une nouvelle formation?

Evaluation de l'avenir professionnel personnel

Contact:

Dominique Nussbaum

Porte-parole pour la Suisse romande
Téléphone +41 32 721 20 71