kfmv_Entry_Double_46_0104_RGB_300dpi

A l'école professionnelle

L'école professionnelle dispense une formation initiale théorique approfondie, des bases indispensables à l'exercice de ton métier ainsi qu'une solide culture générale.

Durant un ou deux jours par semaine (selon ton année d'apprentissage) tu suis des cours obligatoires ou à option. Les cours comptent comme du temps de travail. Si tu passes toute la journée à l’école (au moins 6 leçons), cela correspond à une journée de travail. Ton ou ta responsable ne peut pas exiger de toi que tu retournes travailler au sein de l’entreprise. Après l’école, ta soirée est libre. Si par contre les cours n’ont lieu que le matin, tu devras te rendre au travail l’après-midi. Les leçons comptent dans ce cas comme heures de travail. En fonction de ce qui est convenu avec ton entreprise formatrice, il se peut que le trajet entre l’école professionnelle et ton lieu de travail puisse être compté comme du temps de travail.

Dispense

Si tu disposes déjà des connaissances requises dans une branche et que tu peux l'attester, tu peux demander à être dispensé-e des cours correspondants.

Cours facultatifs

La Société des employés de commerce te recommande de suivre des cours facultatifs. Plus ta formation est complète, meilleures seront tes chances sur le marché de l'emploi. Grâce aux cours facultatifs, tu peux par exemple apprendre une nouvelle langue ou suivre des cours d'informatique débouchant sur un diplôme reconnu. Renseigne-toi sur les offres proposées par ton école. Cela vaut la peine!

Les cours facultatifs comptent comme du temps de travail et rien ne peut être retenu sur ton salaire. Ces cours ne peuvent cependant pas dépasser une demi-journée par semaine.

Pour pouvoir suivre des cours facultatifs, tes résultats à l'école et en entreprise doivent être jugés satisfaisants. Si ton maître ou ta maîtresse d'apprentissage pense que ces conditions ne sont pas remplies, il ou elle doit en fournir la preuve. Tu ne dois donc pas baisser les bras tout de suite. Au besoin, parles-en à ton enseignant-e. De nombreuses entreprises formatrices reconnaissent toutefois qu'une fréquentation bien planifiée de ce type de cours motive davantage les personnes en formation.

Cours d'appui

Tu rencontres des difficultés dans certaines branches? Pas de panique! Il existe des cours d'appui qui complètent les matières obligatoires. Il s’agit de cours durant lesquels la matière est expliquée, répétée et exercée et ce, jusqu’à ce que tout soit acquis!

Ces cours d'appui peuvent être suivis à côté de l'enseignement ordinaire jusqu'à une demi-journée par semaine. Si cet enseignement supplémentaire a lieu durant le temps de travail, il faut que tu demandes l’autorisation de suivre ces cours à ton/ta responsable, sans que cela ne soit déduit de ton salaire.

Procédure de qualification

L'entreprise formatrice doit t’inscrire aux examens de fin d'apprentissage dans les délais fixés. Elle doit t’accorder le temps nécessaire pour passer les examens. Pour la procédure de qualification, la part Entreprise et la part Ecole professionnelle comptent chacune pour moitié.

La Société des employés de commerce t'aide à te préparer à la procédure de qualification. Elle met à ta disposition des

séries d'exercices

qui te permettent de savoir à quoi t'attendre. Il s'agit de séries d'examens des années précédentes.

Maturité professionnelle

Si tu as du plaisir à étudier, que tu souhaites acquérir plus de compétences et que tu as de la facilité dans l'apprentissage, la maturité professionnelle est pour toi. Plus exigeante que la filière « ordinaire », la maturité professionnelle te permet d’accéder à des formations continues et d’entrer dans les hautes écoles spécialisées sans examen préalable. C’est donc un excellent investissement si tu envisages de continuer à étudier.

Prérequis


Pour effectuer une maturité professionnelle, tu dois réussir un examen d'admission et justifier de bons résultats à l'école professionnelle ainsi qu'au sein de ton entreprise formatrice. Cette étape franchie, tu suivras en moyenne deux jours de cours par semaine, tout en touchant intégralement ton salaire d'apprenti-e.

En principe, on ne peut te refuser l'accès à la maturité professionnelle, mais tous les formateurs et formatrices ne bondissent pas de joie lorsque leur apprenti-e souhaite faire une maturité professionnelle. Si vous ne parvenez pas à vous mettre d’accord, c'est l'Office de la formation professionnelle qui devra trancher.

Tu peux par ailleurs aussi effectuer une maturité professionnelle après avoir fini ton apprentissage. Les cours de préparation peuvent être suivis à plein temps ou en emploi. Ces cours sont proposés gratuitement dans les écoles professionnelles publiques.